INÉDIT : Les 5 erreurs-types à éviter quand vous lancez votre blog

Dans la hâte de publier, on oublie souvent le petit truc qui va faire votre différence sur le long terme, ce qui fait que les gens vont avoir envie de revenir sur votre site ou votre blog parce qu’ils vous apprécient. Je construis des sites de publication depuis 2008 et loin s’en faut, je continue à faire des erreurs jusqu’à aujourd’hui encore. Certains de mes blogs n’ont jamais franchi la barre des 50 visiteurs par jour. Un autre a généré plus de 4600 visites par mois entre 2011 et 2013. Au-delà du nombre de visites, il faut aussi voir ce que vous comptez en faire, selon que vous souhaitiez rentabiliser ou que vous écriviez juste pour votre loisir. Vous trouverez ci-après la liste des cinq erreurs les plus fréquentes que vous devez tout faire pour éviter quand vous démarrez votre blog ou votre site de publication.

 

Erreur #1 : Publier AVANT d’avoir mis en place votre système d’emailing

Comme vous le voyez sur cet exemple, Google fournit en règle générale près de 80% du trafic d’un blog (ici 79.97% sur un an) :

Google_Analytics_Trafic_80pct

 

La plupart de ces visiteurs en provenance des moteurs de recherche vont partir sans que vous puissiez les contacter par la suite (c’est précisément ce qui m’est arrivé en 2013). La seule manière fiable de capturer ce trafic est de mettre en place votre système d’emailing AVANT même de commencer à publier. Certaines personnes ne le font pas parce qu’elles pensent devoir investir dans un autorépondeur payant pour cela. Rien n’est plus faux. Vous pouvez très bien commencer à entrer en contact avec vos visiteurs et construire votre liste avec des solutions simples et gratuites.

 

Rien ne vous empêche par la suite d’opter pour un autorépondeur quand vous aurez une stratégie de rentabilisation ou un business plan clair. En attendant, concentrez-vous sur la capture du trafic avec des systèmes simples et sans frais comme poMMo v5-FR et Mandrill, mettez en place une newsletter ou un produit-cadeau de qualité, un formulaire opt-in et cherchez avant toute chose à faire croître votre liste d’abonnés sans trop dépenser… Vous aurez besoin d’argent pas mal de temps encore avant que votre blog ne commence à vous rapporter des revenus.

 

Erreur #2 : Partir avec un thème bancal

S’il est une chose par contre dans laquelle vous pouvez investir sans faire de chichi, c’est dans un thème de qualité. L’intérêt est triple :

- Vous n’avez pas besoin d’embaucher un graphiste pour donner à votre blog un rendu visuel pro

- Vous avez souvent un support et une communauté pour vous assister pour les configurations complexes et en cas de problème

- Les thèmes sont facilement personnalisables et mis à jour en fonction de l’évolution de WordPress

 

Les thèmes gratuits sont rarement maintenus et si vous êtes attentif aux failles de sécurité, vous êtes certainement conscient du danger que cela représente. Il existe cependant quelques exceptions à cette règle comme vous pouvez le voir ici.

 

Des thèmes WordPress de qualité, il y en a absolument pour tout le monde et pour tous les goûts : il suffit de savoir où chercher. Pour ma part j’utilise beaucoup les thèmes de chez ElegantThemes, mais vous pouvez aussi trouver d’excellents thèmes sur ThemeForest, ou encore sur WooThemes.

 

Erreur #3 : Ne pas connaître votre audience

La troisième erreur, et non des moindres quand on lance un blog, c’est de ne pas chercher à connaître qui sont vos visiteurs, comment ils sont arrivés sur votre site, ce qu’ils recherchent, et si possible leurs localisations géographiques.

 

Toutes ces informations sont précieuses si vous souhaitez mettre au point une stratégie marketing bien ciblée par la suite. Imaginons par exemple que votre activité professionnelle vous amène à donner des formations dans différents pays. En connaissant les emplacements de vos visiteurs, vous pouvez affiner votre message et votre approche de vente de façon à coller le plus précisément à leurs attentes. En plus, vous serez beaucoup plus efficace au niveau de la planification.

 

Un système de tracking comme Google Analytics fournit déjà des renseignements généraux sur les caractéristiques démographiques et géographiques de vos visiteurs, le temps qu’ils passent sur votre site, les pages consultées, les sites de provenance, etc. Mais il ne permet pas de les différencier pour chaque visiteur qui veut s’inscrire à votre liste. Pour cela vous devez utiliser une combinaison d’outils comme la base de données GeoIP ou GeoLite de Maxmind, associée à du code PHP.

 

Exemples de données obtenues avec poMMo v5-FR pour chaque visiteur inscrit :

Données d'inscription + géolocalisation avec poMMo

 

Notez que vous n’avez pas besoin de demander toutes ces informations au visiteur : dans l’exemple ci-dessus, seuls le prénom et l’adresse email sont renseignés par le visiteur. Les données restantes sont automatiquement remplies. L’intérêt, c’est que vous pouvez ensuite segmenter la liste en fonction de chacun de ces éléments. Vous devez par conséquent bien concevoir votre formulaire opt-in de manière à collecter le plus de données pertinentes possible.

 

Erreur #4 : Choisir un hébergement boiteux

Autant le nom de domaine est votre marque de fabrique, l’hébergement est le sol où vous allez bâtir et faire grandir votre site et un mauvais sol ne peut produire de bons fruits. Techniquement, un serveur d’hébergement doit répondre au moins aux conditions suivantes :

- Une disponibilité (uptime) supérieure ou égale à 99.5% pour les sites e-commerce et au moins 99.9% pour les services liés à la création web (publicité, design, marketing) d’après cette source.

- Un support technique actif qui vous envoie des alertes par email en cas de maintenance du serveur (idéalement en français).

- Un contrôle avancé des paramètres DNS en relation avec le nom de domaine.

- La possibilité d’utiliser PHP et MySQL.

- Un accès FTP pour la mise en ligne de vos fichiers.

- Un bon rapport qualité-prix.

 

Pour un blog à visée professionnelle ou marchande, il peut être judicieux de tester sur plusieurs semaines la disponibilité de votre serveur avant de le mettre en conditions de production réelles. Autrement vous pourriez avoir de mauvaises surprises : des pages qui ne se chargent pas ou très lentement, des utilisateurs qui se plaignent, des scripts qui ne s’exécutent pas, etc.

 

Un service que j’ai déjà utilisé et que je vous conseille à cette fin est host-tracker.com.

 

Exemple de rapport quotidien de disponibilité par Host Tracker

host-tracker-report

 

C’est la vocation de votre site qui devra déterminer en dernier lieu le type d’hébergement à prendre. Un serveur mutualisé suffit généralement aux sites à configuration minimale. Plus vous avez besoin de contrôle sur votre serveur et moins le mutualisé suffit. Dans le cas de sites qui hébergent des applications web comme poMMo v5-FR nécessitant un accès aux paramètres SMTP avancés du serveur, il faut au moins un hébergement VPS. Les sites complexes à très fort trafic peuvent requérir un serveur dédié.

 

Pour une meilleure flexibilité, je ne peux que vous conseiller de prendre un serveur VPS à partir de 512 Mo de RAM. Ceux-ci coûtaient cher il y a quelques années encore, mais aujourd’hui on trouve de plus en plus d’offres VPS à bas prix et de comparateurs de prix. J’utilise pour ma part BuyVM.net qui présente un bon rapport qualité-prix. J’ai déjà également testé l’offre VPS Pro de FREE-H.ORG sur 2 mois, avec moins de satisfaction toutefois.

 

Erreur #5 : Suivre le troupeau

Un blog vous permet de vous démarquer en tant qu’expert ou tout simplement passionné par ce que vous faites, ayant des choses à partager auprès de votre audience cible. C’est probablement la meilleure leçon que j’ai apprise de mes 6 années de publication sur Internet. Vous n’avez pas à suivre tout ce que les autres font déjà. Si c’était le cas, je n’aurai sans doute pas consacré 4 ans de ma vie à développer ma propre solution d’emailing et je ne vous en aurai certainement pas parlé aujourd’hui.

 

La réalité est que les autorépondeurs commerciaux comme Aweber exercent un lobbying international intense depuis plus de 10 années que plus personne (ou très peu) osent parler en bien des alternatives libres en emailing. On pourrait en dire autant de la dualité qui oppose Photoshop vs. The Gimp. Tout le monde connaît le premier mais à peine si on se soucie du second…

 

La surinformation qui guette le consommateur lambda fait que celui-ci ne choisit pas toujours en fonction de ses vrais besoins, mais de ce que la majorité lui dicte d’utiliser. Il en résulte parfois un mauvais choix d’outils, notamment lorsque de meilleures alternatives existent mais moins connues, voire méconnues. La seule manière d’élargir son horizon devient dans ce cas de savoir bien chercher. Ce qui suppose de maîtriser un tant soit peu les techniques de recherche à notre disposition.

 

Sur Google, j’ai souvent recours à des termes de recherche en anglais parce que le web anglophone est nettement plus documenté que le web francophone à tout point de vue. J’utilise aussi régulièrement le filtrage par site site:domaine.com qui donne des résultats de recherche filtrés et me fait gagner du temps quand je connais les sites de référence. Pour une recherche de la documentation officielle d’un bouton paypal par exemple, il suffit de mettre ‘paypal button site:paypal.com’, c’est souvent plus efficace que de passer par une recherche globale sur Google.

 

Le blog rattaché au site ElegantThemes (le créateur de thèmes cité plus haut dans cet article) publie régulièrement des revues de plugins WordPress et des conseils fort bien documentés. C’est en faisant une recherche Google filtrée sur ‘popup site:elegantthemes.com/blog’ que j’ai découvert l’excellent plugin de popup Icegram (encore peu connu en Francophonie) utilisé sur ce blog.

 

Bref, on peut s’informer et s’auto-former à volonté sur Internet, pour peu qu’on sache bien chercher. Cela ne signifie nullement de recourir tout le temps au tout gratuit. Non. La maîtrise des outils de recherche vaut également quand vous recherchez les solutions commerciales qui répondent le mieux à vos besoins. Ayez juste conscience que vous n’êtes pas tenu de suivre le plus grand troupeau.

 

2 Commentaires

  1. Les infos ici sur cette page sont bien intéressantes. J’ai vraiment bien aimé, un article qui est bien écrit et nous permet d’en savoir un peu plus sur le sujet. Bien vu !
    Amandine Luong / MELTY.FR

    Répondre
    • Merci Amandine :) ! Faudrait que je publie un peu plus sur ce site, mais je ne trouve jamais de temps… :(

      Répondre

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>